Go to Top

JEUNESSES CORÉENNES : un programme inédit !

Ou le cinéma sud-coréen hors des sentiers battus !

DELINQUANT JUVENILE, A CAPPELLA, SUNEUNG et LA FRAPPE : quatre films coréens aux antipodes des clichés du cinéma sud-coréen, souvent exclusivement confiné au cinéma de genre ultra-violent d’un côté et aux mélodrames de l’autre. Quatre films sur la jeunesse coréenne, ou plutôt les jeunesses coréennes, comme métaphores de la société contemporaine coréenne, de ses dérives et malaises.

Chacun de ces quatre films ont eu parcours remarqué dans leur pays d’origine, la Corée du Sud, comme à l’international. Mais en France, le marché est si peu favorable à la découverte de nouveaux auteurs étrangers, lorsque ceux-ci ne sont pas adossés à des fonds dits « d’initiative française », que la sortie de ces films s’est révélée des plus ardues, en se heurtant à une sorte de protectionnisme économique et culturel, limitant considérablement leur diffusion : tandis qu’un film comme A CAPPELLA était récompensé par des jurys prestigieux présidés par des personnalités telles que Martin Scorsese ou Claire Denis, il était en revanche jugé « trop coréen » par les instances décidant d’accompagner la sortie de films inédits « présentant des qualités artistiques », ou « pas assez coréen » pour les professionnels qui ont décidé que le cinéma coréen devrait être plus sanguinolent…

Chacun des quatre films suivants ont leur propre personnalité, indépendamment de leur identité culturelle. Et c’est précisément parce qu’ils revendiquent leur singularité que Dissidenz Films a décidé de les faire connaître au public, en salles, et sous le label Dissidenz Asia, en vidéo, vidéo et à la demande et par tous moyens existants !

Si vous croyez déjà connaître le cinéma coréen, ne regardez pas ces films qui risquent de ne pas correspondre à l’idée que vous avez déjà du cinéma coréen…
Si vous n’êtes pas intéressés par le « cinéma coréen », mais plutôt par le cinéma dans son expression artistique, la Corée, et plus largement les cultures autres, ces films sont en revanche pour vous !

DELINQUANT JUVENILE de Kang Yi-kwan est ainsi totalement inédit en France ! Présenté au Festival du Film de Toronto en 2013, le film était en 2013 le candidat de la Corée du Sud pour l’Oscar du Meilleur Film Etranger. Produit avec le soutien de la Commission Nationale pour les Droits de l’Homme, DELINQUANT JUVENILE traite des jeunes en difficulté, victimes collatérales de la crise financière qui a frappé la Corée en 1997 et a provoqué une explosion de familles monoparentales quand les enfants n’étaient pas tout simplement abandonnés. L’originalité de DELINQUANT JUVENILE est d’aborder le problème non seulement du point de vue de l’adolescent, mais également du point de vue de la mère, précisément adolescente à l’époque où elle a accouché de son fils, devenu délinquant juvénile. Un drame social tout en finesse, et remarquablement interprété par le jeune Seo Young-ju qui a remporté le Prix d’Interprétation au prestigieux Festival de Tokyo.

A CAPPELLA de Lee Sujin a créé une émotion sans précédent en Corée du Sud (où le film a battu tous les records d’entrées pour un film indépendant) mais également dans de nombreux festivals du monde entier, où le film a remporté le Prix du Public à Pusan en 2013, le Grand Prix au Festival du Film de Marrakech, la même année, remis par Martin Scorsese lui-même, président d’un jury prestigieux (composé notamment de Fatih Akin, Paolo Sorrentino, Park Chan-wook ou encore Marion Cotillard), le Grand Prix au Festival de Rotterdam en 2014, le Grand Prix au Festival de Fribourg et pas moins de trois prix au Festival du Film Asiatique de Deauville 2014 : Prix du Jury (cette fois présidé par Claire Denis), Prix du Public et Prix de la Critique Internationale. Un exploit remarquable pour un premier long-métrage, inspiré de faits réels. Et une interprétation tout en retenue poignante de Chun Woo-hee, dans le rôle de Han Gong-ju, qui marquera les esprits pour longtemps.

SUNEUNG de Shin Su-won est un film d’équilibriste, entre drame social et film de genre, réalisé par une cinéaste –les femmes réalisatrices étant rares dans le cinéma coréen ! – qui fut enseignante dix années durant avant de se lancer dans le cinéma. Ce sont les dérives de la compétition à outrance que Shin Su-won a souhaité dénoncer, dans une société où le « suneung », l’équivalent coréen du baccalauréat, revêt une importance capitale, au point de sceller le destin –professionnel, social, familial– des Coréens dès l’enfance. En Corée du Sud, le sujet est tellement sensible que le film s’est tout d’abord vu interdit aux moins de 18 ans, provoquant une vague de protestations qui ont conduit à l’abaissement de cette interdiction aux moins de 16 ans. Au Festival de Berlin, le film recevra une Mention Spéciale dans la section Generation 14+, s’adressant en particulier au jeune public, tandis qu’en France le film est sorti en salles Tous Publics !

LA FRAPPE de Yoon Sung-hyun est un premier long-métrage réalisé, à l’âge de 28 ans, par un jeune cinéaste diplômé de la KAFA pour à peine 50.000 dollars US. Le film fait l’objet d’un accueil critique et publique remarqué, tant la mise en scène, la direction d’acteurs et l’interprétation des comédiens sont à couper le souffle. Pour Bong Joon-ho (MEMORIES OF MURDER, MOTHER) ou encore Luc Dardenne, LA FRAPPE marque assurément la relève du jeune cinéma coréen.

Quatre films, singuliers, donc, à découvrir ou à revoir sur grand écran lors du programme « Jeunesses coréennes » que Dissidenz Asia vous propose en partenariat avec le Studio Galande à Paris du 24 au 29 septembre, avec présentations et débats (voir aussi www.facebook.com/dissidenzasia pour les informations en temps réel !) :

Jeudi 24 septembre 20h : DELINQUANT JUVENILE
La séance sera précédée d’une présentation par les Cahiers du cinéma

Vendredi 25 septembre 12h30 : SUNEUNG
La séance sera précédée d’une présentation et suivi du court-métrage documentaire « ExamiNation » de Judy Suh

Samedi 26 septembre 17h10 : LA FRAPPE

Dimanche 27 septembre 15h10 : DELINQUANT JUVENILE

Lundi 28 septembre 20h : A CAPPELLA
La séance sera suivie d’un débat animé par les Cahiers du cinéma

Mardi 29 septembre 13h25 : A CAPPELLA

Mardi 29 septembre 18h35 :  SUNEUNG

Les quatre films sont également disponibles en DVD avec de nombreux bonus, DELINQUANT JUVENILE et A CAPPELLA sortant en DVD le 6 octobre 2015 (et en avant-première le 24 septembre dans les boutiques DVD indépendantes et sur internet), notamment dans un très beau coffret 2 DVD intitulé « Coupables ou victimes ? ».

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>